Professionnels, quelles mentions doivent figurer sur vos factures ?

Les mentions à faire figurer sur les factures émises par une société ou professionnel entrepreneur individuel sont les suivantes :


- Identité de la société ou de l’entreprise individuelle facturant savoir :


Nom + enseigne le cas échéant

Forme juridique (si société : indiquer le montant du capital social)

Adresse de l’établissement ou du siège social

Numéro SIREN (9 chiffres) et mention du RCS auquel l’entreprise est immatriculée


- Identité (Nom et adresse de facturation) du destinataire de la facture


- Date d’émission de la facture


- Numéro de facture


- Détail des prestations ou ventes facturées avec le montant HT et :


o le cas échéant le montant de la remise consentie,

o le cas échéant le montant ainsi que le taux de la TVA applicable et le montant TTC total dû


- Date de paiement (à réception ou sous 30 jours)


- Mention de l’information selon laquelle :

« Toute facture non réglée dans le délai d'un mois donnera lieu à l'application d'intérêts de retard au taux de trois fois l'intérêt légal. Les pénalités de retard sont exigibles sans qu'un rappel soit nécessaire (art. L 441-6 et L 443-1 du code de commerce).

Tout retard de paiement d’une créance entrainera outre les pénalités de retard, une indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement de 40 euros. »


- Pour un règlement par virement : coordonnées bancaires de l’entreprise


- Numéro de TVA de l’entreprise ou ajout de la mention suivante si l’entreprise est en franchise en base de TVA : « TVA non applicable - article 293 B du CGI »Professionnels, quelles mentions doivent figurer sur vos factures ?


Les mentions à faire figurer sur les factures émises par une société ou professionnel entrepreneur individuel sont les suivantes :


- Identité de la société ou de l’entreprise individuelle facturant savoir :


Nom + enseigne le cas échéant

Forme juridique (si société : indiquer le montant du capital social)

Adresse de l’établissement ou du siège social

Numéro SIREN (9 chiffres) et mention du RCS auquel l’entreprise est immatriculée


- Identité (Nom et adresse de facturation) du destinataire de la facture


- Date d’émission de la facture


- Numéro de facture


- Détail des prestations ou ventes facturées avec le montant HT et :

o le cas échéant le montant de la remise consentie,

o le cas échéant le montant ainsi que le taux de la TVA applicable et le montant TTC total dû


- Date de paiement (à réception ou sous 30 jours)


- Mention de l’information selon laquelle :

« Toute facture non réglée dans le délai d'un mois donnera lieu à l'application d'intérêts de retard au taux de trois fois l'intérêt légal. Les pénalités de retard sont exigibles sans qu'un rappel soit nécessaire (art. L 441-6 et L 443-1 du code de commerce).

Tout retard de paiement d’une créance entrainera outre les pénalités de retard, une indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement de 40 euros. »


- Pour un règlement par virement : coordonnées bancaires de l’entreprise


- Numéro de TVA de l’entreprise ou ajout de la mention suivante si l’entreprise est en franchise en base de TVA : « TVA non applicable - article 293 B du CGI »

37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Suite de nos articles du 15 et 22 novembre Partie 3 – Illustration pratique des délais de séquestre Une cession de fonds de commerce intervient le 1er juin 2021. La publication dans un journal d’annon

Suite de notre article du 15 novembre dernier Partie 2 – Solidarité fiscale En matière de vente de fonds, une spécificité, contraignante pour le Cessionnaire, existe : la solidarité fiscale. Durant un

Rappel sur l’indisponibilité du prix en suite d’une cession de fonds de commerce. Partie 1 Lors de la cession d’un fonds de commerce, à la différence d’une cession de titres, le Cédant ne percevra pas